Dominique : Evaluation rapide des dommages causés aux infrastructures essentielles et appui à la planification du relèvement

Contexte et objectifs

Dans les premières heures du 27 août 2015, la tempête tropicale Erika est passée par la Dominique, produisant des pluies intenses à travers l'île et entraînant des inondations, des glissements de terrain et des coulées de boue qui ont touché la plupart des régions de l'île. Ce projet a été élaboré suite à la demande présentée le 28 août 2015 par le Gouvernement de la Dominique pour: 

  • La réalisation d'une évaluation complète des dommages et l'évaluation de l'impact économique et social de la catastrophe ;
  • L’apport d’une assistance technique au Ministère des Travaux publics dans la planification du relèvement et l'élaboration de solutions pour restaurer l'accès aux zones isolées.

Activités principales

  • Assistance technique: Compte tenu de l'ampleur de l'impact et des capacités d'ingénierie sous tension sur l’île, la Banque mondiale a déployé une équipe d'ingénieurs en provenance d'Haïti et de la Guadeloupe pour fournir une assistance technique et un soutien consultatif au Ministère des Travaux Publics. Cette équipe est intervenue dans l'évaluation des dommages causés aux infrastructures routières et pour déterminer d'autres risques de glissements de terrain susceptibles de constituer une menace persistante pour les infrastructures. Cette assistance a été mobilisée et fournie le 31 août 2015, soit seulement 4 jours après la catastrophe. L'équipe de la Banque mondiale a également participé à la compilation d’informations par spécialité, des consultants et des entreprises contractantes dans la région, et a aidé à l'élaboration de délais de reconstruction, afin d'accélérer le processus d'obtention des travaux et des activités.
  • Contrat d'expertise en ingénierie: Un cabinet de conseil en ingénierie a été engagé (du 9 septembre au 30 novembre 2015) afin d'analyser la faisabilité technique de la restauration de l'accès aux zones de Petite Savanne et de Delice qui avaient été coupées en raison de glissements de terrain et de mouvements de pentes. L'entreprise a également identifié et classé 80 glissements de terrain et d'instabilité de pentes via une analyse géotechnique détaillée menée et a fourni des mesures d'atténuation ainsi que des propositions de conception pour la réhabilitation.
  • Evaluation Rapide des Dommages et Impacts: À la demande du gouvernement, la Banque mondiale a mobilisé une équipe pour effectuer une évaluation rapide des dommages et des impacts. Du 7 au 18 septembre 2015, l'équipe a effectué une évaluation préliminaire des dommages causés par la tempête tropicale Erika et a estimé les implications macroéconomiques connexes de l'événement. En plus de l'évaluation rapide, l'équipe a examiné les répercussions sur les secteurs, à refléter dans les phases de reconstruction et de récupération à moyen et à long terme (suite aux premiers secours apportés). L'évaluation rapide des dommages et des impacts a été organisé avec 12 partenaires internationaux et régionaux. Le rapport a été finalisé au 25 septembre et présenté lors de la table ronde des bailleurs de fonds le 16 novembre 2015.

Résultats

L'Évaluation rapide des dommages et impacts a servi de point de depart au gouvernement de la Dominique pour mobiliser les ressources des partenaires au développement, commencer la planification du relèvement et le financement de la reconstruction.

Le gouvernement de la Dominique a organisé une conférence des partenaires de développement le 16 novembre 2015 à Roseau en se basant sur les résultats et les recommandations décrites dans le rapport. La conférence a réuni des représentants des gouvernements étrangers et des organisations régionales et internationales. La commission de l'OECO, l'UE, le DFID, le CDB, le Canada, le Japon, l'Australie, le Mexique, le Venezuela et la Banque mondiale figuraient parmi les participants. Parmi eux, beaucoup ont exprimé leur soutien au relevement des infrastructures endommagées via leurs projets en cours et à certains supports spécifiques déjà promis. Par exemple, le DFID a promis un montant indicatif de 20 millions de livres, le Venezuela a fourni des matériaux de construction pour la reconstruction du logement, le Mexique a promis 2,5 millions de dollars pour la réinstallation, le Japon a fourni 1,7 million de dollars en matériel et la Banque de Développement des Carabies(CDB) a approuvé un prêt de 30,8 millions de dollars pour soutenir la reconstruction.

Partenariats et coordination

L'UE, par le biais du Mécanisme d'intervention régional de CDEMA, a été informée quotidiennement pendant les semaines qui ont suivi la catastrophe du processus de réponse aux catastrophes. L'évaluation rapide des dommages et des impacts a été partagée avec l'UE lorsqu’elle fut finalisée.

Liens utiles

L'Évaluation rapide des dommages et des impacts est accessible ici.

Pays
Region
  • Caraïbes
Domaine de priorité
  • Identification et évaluation des risques
Volet d’action
  • Volet 3
Montant approuvé
  • $140,268
Co-financement
  • $0
Durée
  • 10/2015 - 06/2016