Suriname - Programme de gestion des risques d'inondations du Grand Paramaribo

Contexte et objectifs

L'objectif de ce projet était d'évaluer le risque d'inondation dans la région du Grand Paramaribo afin de soutenir le gouvernement du Suriname à prioriser les investissements ciblés de réduction des risques d’inondation. La subvention a fourni une base de référence initiale et des outils analytiques pour la gestion des risques d’inondation. Cela a permis au Suriname de développer un programme d'intervention et de politiques stratégiques pour faire face aux inondations récurrentes et aux impacts résultant du changement climatique.

Activités

  • Composante 1: Analyse de la gestion des risques d'inondation dans le Grand Paramaribo (GP). Cette composante a mis en avant l'élaboration d'une analyse initiale des données afin de générer un modèle de risque d'inondation, lui-même servant de point de départ pour la recherche d’un scénario de prévention des risques d'inondations. Cette composante a compris la collecte et la consolidation des informations disponibles provenant d'études antérieures sur la gestion de l'eau et des inondations dans la zone de GP (plus particulièrement les réseaux de canal et de drainage).
  • Composante 2 : Élaboration d'un plan d'investissement prioritaire pour la gestion des inondations. Cette composante a mis en avant l'élaboration d'un plan d'investissement pour les éléments d'infrastructure essentiels de gestion des inondations et identifiés par le gouvernement du Suriname.

Résultats

Composante 1: Des analyses ont été effectuées sur le risque d'inondations dans la région de Paramaribo, notamment:

  • l'analyse du type, de la source et de la probabilité de risque d'inondations et de vulnérabilité des biens exposés;
  • l'examen de l'infrastructure déja en place pour atténuer les risques et des défenses naturelles fournies par les mangroves côtières; et
  • l'évaluation de la capacité et de l'expérience du Gouvernement en matière de conception, de construction et d'entretien d'infrastructures de gestion des risques d'inondations physiques et institutionnelles, avec des mécanismes de coordination interinstitutions en place.

Composante 2:

  • Un plan d'investissement proposé pour les investissements prioritaires dans la gestion des inondations a été réalisé. 15 interventions stratégiques potentielles d'atténuation structurelles et non structurelles ont été analysées en utilisant une approche de modélisation des risques, qui prenait en compte les scénarios de changement climatique, et en réalisant une analyse coûts-avantages pour chacune des interventions.
  • Les résultats de l'évaluation stratégique des risques d'inondation et de l'évaluation de la résilience côtière ont été présentés lors des deux ateliers organisés en partenariat avec le ministère des Travaux publics, des Transports et de la Communication à Paramaribo du 24 au 28 avril 2017. Celui-ci a réuni environ 70 représentants des principales parties prenantes, y compris des représentants du gouvernement, des universités, des ONG, des organisations internationales et multilatérales et le secteur privé.

Renforcement des capacités

  • Une série d'initiatives de renforcement des capacités institutionnelles et de formation ont été menées. Au total, 148 personnes ont été formées à la gestion des risques de catastrophes lors de sept événements de formation organisés tout au long de la mise en œuvre du projet.
  • Lors des présentations des évaluations en avril 2017, une formation de modélisation des inondations de deux jours et demi a également été dispensée aux responsables techniques du gouvernement responsables de la gestion des risques d'inondation dans le pays.
  • Un atelier a également été organisé le 8 décembre 2017 pour la remise de toutes les données et de tous les modèles utilisés dans l'analyse FRA. Environ 20 fonctionnaires techniques du gouvernement ont assisté à l'atelier.

Partenariats et coordination

L'équipe du projet a régulièrement tenu des réunions avec le Ministère des travaux publics du Suriname et le Centre national de coordination pour le contrôle des catastrophes. D'autres partenaires locaux tels que l'Université Anton de Kom du Suriname, Conservation International (CI), l'Institut national pour l'environnement et le développement (NIMOS), le Centre pour la recherche agricole (CELOS) et le WWF ont fourni et suggéré des sources de données utiles pour l’analyse et les évaluations.

L'équipe du projet et les représentants de la Banque mondiale ont régulièrement organisé des réunions avec les représentants de la délégation de l'UE en Guyane, au Suriname, à Trinité-et-Tobago et dans les pays et territoires d'outre-mer néerlandais à Georgetown (Guyana). En outre, l'équipe du projet a coordonné avec d'autres projets en cours financés par l'UE au Suriname.

L'équipe du projet a tenu des réunions périodiques pour veiller à ce que l'assistance technique reste cohérente avec les initiatives menées par d'autres partenaires de développement tels que le PNUD, la Banque interaméricaine de développement (BID); la communauté internationale du développement, comme l'ambassade des Pays-Bas, la Banque française de développement (AFD) et des organisations du secteur privé.
 

Pays
Region
  • Caraïbes
Domaine de priorité
  • Identification et évaluation des risques
Volet d’action
  • Volet 2
Montant approuvé
  • $349,001
Co-financement
  • $0
Durée
  • 04/2016 - 05/2018