Seychelles: Evaluation rapide des dommages suite au cyclone tropical Fantala de 2016

Contexte et objectifs

Le cyclone tropical Fantala, l'une des tempêtes les plus sévères ayant frappé le sud-ouest de l'océan Indien, est passé à deux reprises près du groupe Farquhar des Seychelles entre le 17 et le 19 avril 2016, entrainant des dommages considérables à la quasi-totalité des bâtiments privés et publics (y compris la destruction d’installations importantes de déssalage, seules quatre installations ayant ont survécu au cyclone), tout en affectant de manière significative les communautés et les moyens de subsistance dans l'archipel.

Les objectifs de ce projet sont :

  • D’identifier les effets de Fantala sur l'île Farquhar et éventuellement sur d'autres îles voisines;
  • D’identifier les besoins en réadaptation et proposer des options de restauration et évaluer leurs coûts;
  • De fournir une formation pour exposer les fonctionnaires des gouvernements nationaux et des états à la méthodologie d'une évaluation des besoins après une catastrophe et au cadre de reprise après un sinistre.       

 

Activités principales

L'assistance suite à la catastrophe du programme ACP-UE NDRR financera quatre activités et domaines clés:

  • La mobilisation d'une petite équipe pour aider les autorités à évaluer les impacts de Fantala sur l'île Farquhar;
  • L'appui à la formulation d'un plan/cadre de relance, y compris ses coûts;
  • Le soutient des autorités dans l'élaboration d'une stratégie de financement pour la réhabilitation de l'île Farquhar;
  • La mise en place d'une formation pour exposer les fonctionnaires des gouvernements nationaux et des états à la méthodologie d'une évaluation des besoins après une catastrophe et au cadre de récupération suite à une catastrophe.

 

Résultats

Les résultats suivants ont été atteints:

  • Après avoir terminé l'évaluation rapide, l'équipe du projet a présenté les résultats au ministre des Finances des Seychelles le 16 mai 2016, en mettant en avant les dégâts et les pertes estimés à 10 millions de dollars américains et les besoins à 8,5 millions de dollars américains, ainsi que les options possibles en matière d’assistance financière de la Banque mondiale.
  • L’UE, le PNUD et la Banque mondiale ont mené conjointement une formation sur la méthodologie d'évaluation des besoins suite à une catastrophe pour les fonctionnaires du gouvernement des Seychelles et d'autres parties prenantes concernées, ceci dans le cadre des efforts visant à renforcer les capacités nationales de mise en œuvre d'évaluations des besoins après une catastrophe.
  • Le rapport final a été publié au troisième trimestre de 2016.

 

Partenaires et coordination

La Banque mondiale a procédé à l'évaluation rapide des dommages et des pertes en coordination avec le système des Nations Unies, la délégation de l'UE à Maurice, la Commission de l'océan Indien et s'engage avec d'autres organismes lorsque cela est nécessaire. L'équipe de la Banque mondiale a été en contact et a coordonné la réponse avec la délégation de l'UE à Maurice et le coordonnateur résident des Nations Unies.

 

Liens utiles

Lien de l'évaluation des besoins après une catastrophe en anglais

Pays
Region
  • Afrique
Domaine de priorité
  • Intégration de la prévention de catastrophe dans le relèvement post-catastrophe
Volet d’action
  • Volet 3
Montant approuvé
  • $72,896
Co-financement
  • $7,400
Durée
  • 05/2016 - 04/2017