Sainte Lucie - Réduction quantifiable du risque de catastrophe spécifique à l'infrastructure publique

Contexte et Objectifs 

Le projet visait initialement à aider le gouvernement de Sainte Lucie (GoSL) à mieux comprendre les risques de catastrophe affectant les infrastructures publiques, eà utiliser ces informations pour élaborer une stratégie globale de réduction des risques et à surveiller les niveaux de risque au fil du temps.
À la suite de réunions avec le GoSL, la durée du projet a été prolongée jusqu'en juin 2020 et la portée du projet a été ajustée pour tenir compte des priorités nationales clés suivantes :

  • Renforcer la résilience du secteur du logement;
  • Favoriser le partage des connaissances sur le développement urbain résilient;
  • Renforcement des systèmes de protection sociale résilients.

Activités principales

Suite à l'extension et au changement de la portée du projet, celui-ci se compose de trois composantes: 

  • Composante 1: Renforcement de la résilience du secteur du logement en développant des données géographiques sur la vulnérabilité des ménages aux aléas du vent. 
  • Composante 2: Favoriser le partage des connaissances sur le développement urbain résilient, à travers les échanges de connaissances Sud-Sud.
  • Composante 3: Renforcement des systèmes de protection sociale résilients, en utilisant les informations sur les logements vulnérables pour mieux cibler le système de protection sociale.

Résultats

Au cours de la première phase du projet, les résultats suivants ont été obtenus, entre autres: 

  • des outils d'évaluation des risques de glissement de terrain ont été développés; 
  • un atelier sur les évaluations des risques de glissements de terrain a été organisé à l'intention des principaux ingénieurs géotechniciens nationaux; 
  • une analyse complète des risques sismiques a été finalisée; 
  • un examen des données sur les risques et l'hydrologie et des infrastructures de drainage a été achevé; 
  • un inventaire informatisé des moyens de transport a été livré;
  • un cadre multirisque a été développé. 

Suite à l'extension du projet et à une modification de la portée du projet, les résultats suivants ont été obtenus à ce jour:

Composante 1:

  • Le projet a financé en partie la création d'un inventaire de logements contenant des informations telles que la hauteur, le type de toit, la forme du toit, la pente du toit et la pente du sol pour les bâtiments des villes de Castries, Dennery et Gros Islet. L'information servira à évaluer la qualité du bâtiment et à évaluer la résistance de chaque toit si un ouragan devait frapper. Ceci, à son tour, éclairera les politiques et stratégies du gouvernement.
  • Une évaluation du secteur de la gestion des déchets solides a été effectuée au moyen de visites sur le terrain dans des sites d’enfouissement et des installations de gestion des déchets. Sur la base de l’évaluation du secteur, un plan de travail complet sera élaboré pour aider Sainte-Lucie à renforcer la résilience de ses systèmes de gestion des déchets solides.

Composante 2:

  • Le projet a financé la participation d’un participant de Sainte-Lucie à la XXVIIe Assemblée générale des ministres et hauts fonctionnaires chargés du logement et du développement urbain de l’Amérique latine et des Caraïbes (MINURVI), au cours duquel les participants ont échangé leurs expériences et leurs solutions. En outre, la stratégie relative à la résilience du logement du groupe de la Banque mondiale a été présentée au cours de l’événement et des questions particulièrement importantes pour les Caraïbes ont été soulignées.
  • Des visites de terrain ont été effectuées chez des sites d’approvisionnement en eau et des installations autour de l’île, ainsi que dans les principaux sites de production d’eau, les installations de traitement, le traitement des eaux usées, l’élimination directe des eaux usées dans la baie de Castries et l’élimination finale des boues ; ainsi qu’à un bassin de rétention des eaux pluviales et des sites de pompage à Castries relevant de la compétence du ministère de l’Infrastructure.
  • Un atelier a eu lieu dans les bureaux de la WRMA, auquel ont particip

    é 15 intervenants de divers agences gouvernementales. 

Composante 3: 

  • Un rapport technique a été finalisé sur la capacité du dispositif de filet de sécurité existant (instrument de test d'éligibilité national de Sainte-Lucie, SL-NET) d'identifier les ménages pauvres et les bénéficiaires potentiels des programmes sociaux. 
  • Sur la base de ce rapport, une version révisée du SL-NET a été développée pour mieux répondre aux besoins actuels, et des recommandations politiques ont été fournies pour renforcer la protection sociale résiliente. 
  • Des formations sur le SL-NET ont été dispensées à des fonctionnaires: en août 2018, à 12 fonctionnaires, et en octobre 2018, à 18 fonctionnaires.

Partenariats et coordination

L'équipe de la Banque mondiale met en œuvre le projet ayant forgé des relations étroites avec trois ministères clés : le ministère des Finances et des affaires économiques, le ministère de l'Infrastructure, des services portuaires et des transports, ainsi que le ministère du Développement physique, du logement et du renouvellement urbain et enfin l’Organisation Nationale de Gestion des Catastrophes.

L’UE est régulièrement tenue au courant de l’avancement de la mise en œuvre du projet.

Liens utiles

Plusieurs videos ont été produites dans le cadre de ce projet (tous en anglais): 

Region
  • Caraïbes
Domaine de priorité
  • Intégration de la prévention des risques de catastrophes (PRC)
Volet d’action
  • Volet 2
Montant approuvé
  • $1,300,000
Co-financement
  • $1,500,000
Durée
  • 02/2016 - 01/2021