République Démocratique du Congo: Projet de développement urbain et de résilience de Kinshasa

Contexte et objectifs

Ce projet vise à renforcer le développement résilient de Kinshasa, en améliorant la compréhension des risques d’aleas et en améliorant l'utilisation d'informations sur les risques dans les processus de prise de décision d’investissements.

Le projet informe la préparation et la mise en œuvre du projet de développement et de résilience urbaine de la Banque mondiale à Kinshasa (150 millions de dollars). Celui-ci appuie par divers investissements les efforts du Gouvernement visant à améliorer les conditions de vie des populations de certains quartiers pauvres et vulnérables de Kinshasa. Le projet ACP-UE NDRR renforcera ces investissements et diffusera les bonnes pratiques.

Activities

Le projet comporte les éléments spécifiques suivants :

  • Composante 1 : Évaluation du risque d'inondation, notamment dans les zones de Kisenso et Kimbanseke. La cartographie des risques d'inondation comprend l'analyse des risques, de l'exposition (des actifs, des produits et de la population) et de la vulnérabilité. Les systèmes de drainage existants et leurs niveaux d’entretien et d’exploitation sont inclus dans le modèle hydraulique. Enfin, le risque d’inondation est évalué selon différents scénarios, notamment le changement climatique, le changement d’affectation des terres et l’augmentation de la population.
  • Composante 2 : Évaluation du risque d'érosion, avec une attention particulière le long du fleuve N'djili. La cartographie des risques d'érosion comprend l'analyse des aléas, de l'exposition et de la vulnérabilité. L’activité comprend l’analyse du transport des sols de surface à partir de routes à surface meuble, ce qui contribue fortement à l’envasement. L’activité comprend également l’analyse de l’interaction entre l’érosion et les crues soudaines causées par des précipitations extrêmes.
  • Composante 3 : Priorisation des investissements. Sur la base des informations rassemblées dans les Composantes 1 et 2 et d’autres études sur la mobilité urbaine, le projet identifie les éléments les plus critiques du système et évalue l'ensemble des options d'investissement les plus robustes, qui seront entrepris par le projet de développement urbain de Kinshasa. Pour ce faire, il applique la prise de décision selon des méthodologies d’incertitude (p. ex., prise de décision solide, voies d’adaptation ou autres méthodes semblables) ou d’autres méthodes pour saisir des valeurs non monétaires comme l’analyse multicritère, y compris le régime foncier.
  • Composante 4 : Élaboration d'informations sur le climat et les catastrophes pour éclairer la conception d'infrastructures résilientes au changement climatique, y compris les ponts, systèmes de drainage, routes, etc. L’activité soutient le projet de développement urbain de Kinshasa au cours de sa première phase de mise en œuvre afin de garantir que tous les éléments inclus dans le projet tiennent compte des effets adverses du changement climatique et de l’augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes.

Résultats

L’évaluation des risques d’inondation et d’érosion dans le bassin versant urbain de N’Djili à Kinshasa a été accomplie. Cette évaluation fournit une description détaillée des risques posés par ces dangers et analyse ce qui pourrait se produire en cas d’inondation ou d’érosion. Cela a permis de mettre en lumière les principaux enjeux et défis liés au risques de catastrophe et d’approfondir les connaissances et la compréhension sur les risques d’inondation, d’érosion et de glissement de terrain dans le bassin versant urbain de N’Djili dans la ville et la province de Kinshasa. L’information recueillie dans le cadre de l’évaluation des risques d’inondation et d’érosion éclaire également la priorisation des investissements et l’élaboration de renseignements sur le climat et les catastrophes pour la conception d’infrastructures à l’épreuve du climat, y compris les ponts, les systèmes de drainage et les routes.

Le projet a également mis en œuvre des activités de cartographie communautaire, y compris une analyse du risque d’exposition, sur l’interaction entre l’érosion et les crues soudaines causées par des précipitations extrêmes. Les données et les couches collectées sont disponibles sur la plateforme en ligne accessible ici (en anglais).

Les évaluations des risques entreprises dans le cadre de ce projet ont éclairé la préparation et la mise en œuvre du Projet de développement urbain et de résilience à Kinshasa de la Banque mondiale, doté de 500 millions de dollars, qui aide le gouvernement de la République démocratique du Congo à améliorer les conditions de vie dans certains quartiers pauvres et vulnérables.

Partenariats et coordination

Le projet a été mis en œuvre principalement par le ministère provincial du Plan, des Travaux publics et de l’Infrastructure. Parmi les autres partenaires figurent le gouvernement de la province de la ville de Kinshasa, le ministère du Développement urbain et du logement et l’université de Kinshasa.

Liens utiles

Un récit d’impact a été publiée sur L’initiative « Villes Ouvertes en Afrique », accessible ici.

Region
  • Afrique
Domaine de priorité
  • Intégration de la prévention des risques de catastrophes (PRC)
Volet d’action
  • Volet 2
Montant approuvé
  • $1,000,000
Co-financement
  • $0
Durée
  • 02/2018 - 03/2021