Renforcement de la préparation aux catastrophes au Malawi

Contexte et Objectifs

La préparation aux catastrophes est une étape primordiale dans l’optique d’une structure efficace de gestion des risques de catastrophe (GRC) réactive aux chocs climatiques. Ceci permet ainsi de favoriser le développement d'un pays, de parvenir à une croissance économique stable, de minimiser les dépenses en termes de réponse d’urgence et de relèvement, ainsi que de renforcer la résilience face au changement climatique. Les systèmes de préparation efficaces réduisent les dommages et les pertes causés aux communautés affectées, et protègent leurs moyens de subsistance en réduisant les dommages matériels.

À la demande du Ministère des Finances, de l’Economie, de la Planification et du Développement du Malawi, le programme ACP-UE NDRR met en œuvre une assistance technique afin de renforcer la capacité du gouvernement à se préparer aux catastrophes et de réduire les effets et l’impact des catastrophes dans le pays.

Un financement supplémentaire pour ce projet a été accordé afin de faciliter l’intégration du changement climatique et de la GRC dans les stratégies urbaines et de planning dans les centres urbains majeurs du Malawi, ainsi que l’avait proposé la politique nationale urbaine du Malawi. Ce nouveau financement est destiné à la mise en œuvre d’une évaluation compréhensive des risques d’inondation pour la ville de Lilongwe en développant des outils pour la gestion des risques d’inondation en milieu urbain et contribuant à la modélisation hydrologique et hydrodynamique. Les principaux partenaires pour cette nouvelle composante sont le conseil municipale de la ville de Lilongwe en étroite collaboration avec le département des affaires de gestion de catastrophes.

Activités Principales

Le projet dispose de trois composantes: 

  • Composante 1 : renforcer le système d’alerte précoce en cas de sécheresse. Ce volet appuiera le renforcement du système actuel d’alerte rapide en cas de sécheresse. Cela se fera en facilitant la coordination et en améliorant la communication entre les ministères, les ministères, les organismes et les institutions responsables de la gestion de la sécheresse au pays.
  • Composante 2 : élaborer des plans d’urgence. Ce volet soutiendra les mécanismes visant à faciliter le financement précoce des mesures d’intervention en cas de catastrophe par:
    • (i) la préparation à l’avance de plans d’urgence pour certains districts du pays
    • (ii) la préparation à l’avance de plans d’urgence pour l’approvisionnement en eau des offices de l’eau
    • (iii) faire pression pour que le budget de contingence soit inclus dans le budget national
    • (iv) examiner les plans de contingence une fois que les prévisions saisonnières auront été publiées. Le principal objectif de cette composante sera d’effectuer une évaluation des risques de sécheresse et d’élaborer un plan d’urgence qui identifie de façon séquentielle les mesures qui peuvent être prises à des périodes prédéfinies au fur et à mesure que la sécheresse se produit.
  • Composante 3 : renforcement des capacités des comités de protection civile. Ce volet appuiera l’établissement et le renforcement des capacités des comités de protection civile des districts et des collectivités dans certains districts touchés par la sécheresse et les inondations. Cette composante financera des activités visant à renforcer la capacité des comités de protection civile de mettre en œuvre des activités qui contribuent à la préparation des collectivités.

La mise en oeuvre de des activités de ce projet va renforcer la prevention, l’atténuation, la reponse, et le recouvrement des effets de catastrophes.

Résultats

Les priorités définies par le gouvernement dans les programmes nationaux sur les catastrophes et le climat ont été mises de l’avant avec succès, ce qui a mené à l’adoption de lois, de politiques et de lignes directrices cruciales. Il s’agit notamment de la Politique urbaine nationale, de la Politique nationale des transports, des lignes directrices pour la construction plus sûre des écoles et de l’achèvement du projet de loi sur la gestion des risques de catastrophe. La coordination de plusieurs secteurs, à savoir les villes, les transports et l’éducation, a joué un rôle clé dans la promotion du changement climatique et de la GRC en tant que priorités du programme national.

Partenariats et Coordination

La Banque mondiale soutient la mise en œuvre en collaboration avec le département des affaires de gestion des catastrophes, le département des changements climatiques et des services météorologiques, le département des ressources en eau, le département de l’irrigation et le département des ressources foncières et le ministère des collectivités locales et du développement rural.

Pays
Region
  • Afrique
Volet d’action
  • Volet 2
Montant approuvé
  • $200,000
Durée
  • 09/2019 - 09/2020