Programme d'assistance technique pour la résilience urbaine et côtière en Gambie

Contexte et Objectifs
De par sa géographie, la Gambie est particulièrement exposée aux catastrophes naturelles et aux effets du changement climatique. Le pays est en effet vulnérable aux inondations, à l'intrusion saline et à l'érosion, aggravées par la sécheresse, les tempêtes et les précipitations extrêmes pendant la saison des pluies. 

Dans ce contexte, les défis et les besoins en matière de résilience urbaine et côtière en Gambie sont vastes. La population urbaine a augmenté de 4,5% par an entre 2000 et 2017. 

Le Programme ACP-UE NDRR a déjà fourni une assistance technique en Gambie en 2013-2015, qui a permis d’étudier et de cataloguer les informations relatives aux risques existants et soutenir l’Agence nationale de gestion des catastrophes (NDMA) à gérer ces données. S'appuyant sur cette assistance et compte tenu des défis de gestion des risques décrits ci-dessus, le gouvernement a sollicité un appui supplémentaire pour mettre à jour et améliorer l’analyse et la compréhension des risques dans le Grand Banjul et le long des 80 km de côtes de la Gambie.

Activités Principales

  • Composante 1 : Cartographie du Grand Banjul et évaluation de l'affaissement côtier. Cette composante vise à préparer un plan de résilience pour la population et l’économie de Grand Banjul. L'un des objectifs est de cartographier avec précision la ville, ses habitants et ses actifs, en fonction de différents scénarios d'élévation du niveau de la mer.
  • Composante 2 : Évaluation des risques d'inondation et d'élévation du niveau de la mer dans le Grand Banjul. Sur la base du modèle numérique d'élévation et de la cartographie des bâtiments de la composante 1, une évaluation détaillée des risques de Banjul est aussi en cours d’élaboration sous cette seconde composante.
  • Composante 3 : Évaluation du risque côtier. Une compréhension plus précise de la dynamique de l'érosion côtière et des principales zones à risques en Gambie doit être mieux définie. Les activités relevant de cette composante comprennent l’utilisation d’images satellitaires pour mesurer la géomorphologie côtière le long des côtes de Gambie au cours des 30 dernières années afin d’identifier les zones à risques.
  • Composante 4 : Gestion des données et visualisation. Les données, modèles et cartes générés par les activités ci-dessus seront mises en ligne sur une plate-forme pour le partage de données relatives aux risques.

Résultats
Le projet est dans sa phase de démarrage.

Partenariats et Coordination
Le projet est mis en œuvre par la Banque mondiale, en collaboration avec le bureau du vice-président du ministère des Finances et de l'Economie, l'Agence nationale de gestion des catastrophes, le conseil municipal de Banjul et le conseil municipal de Kanifing.
 

Pays
Region
  • Afrique
Volet d’action
  • Volet 2
Montant approuvé
  • $650,000
Durée
  • 06/2019 - 06/2020