Prévention communautaire des risques de catastrophes au Niger

Community Based Disaster Risk Reduction in Niger

Contexte et objectifs 

Dans le Sahel, la transition climatique et géographique dans le désert du Sahara crée des risques énormes et imprévisibles de sécheresse et de pénurie d’eau. Cela se traduit souvent par une insécurité alimentaire dans les pays voisins, y compris le Niger, qui est couvert à plus de 80% par le désert du Sahara. Des catastrophes naturelles plus fréquentes et plus intenses entravent le rétablissement des communautés vulnérables, car les nouvelles crises aggravent les effets persistants des plus anciennes.

En réponse à cette situation, le Projet de Prévention Communautaire des Risques de Catastrophes, soutenu par GFDRR et le Programme ACP-EU NDRR, a intégré les pratiques de gestion des risques de catastrophe dans les activités de développement, afin d'empêcher les sécheresses et autres catastrophes de compromettre le progrès social et la croissance économique. L'objectif du programme était de développer et de renforcer les capacités de résilience basées sur les communautés, en renforçant les organisations locales de la société civile.

Activités principales

En tant qu’initiative de renforcement de la résilience et des capacités, le projet mis en œuvre par Oxfam a d’abord travaillé à comprendre les mécanismes existants d’adaptation aux catastrophes, pour une systématisation potentielle et des investissements à effet de levier. Tout en fournissant un soutien technique, des séminaires de niveau avancé, des conseils concernant la documentation et de la collecte d’information, le projet a aussi :

  • Conduit des entretiens complets avec les communautés accompagnés d’évaluations ciblées des capacités révélant les inefficacités et les besoins critiques dans des dizaines de stations de surveillance météorologique.  
  • Amélioré le fonctionnement de cinq comités sous régionaux pour aider à rationaliser la communication entre les niveaux local et autres afin de mieux incorporer les réponses ciblées et informées localement.
  • Formé des centaines de membres de la communauté en prévention des risques de réduction, et réactivé 10 observatoires municipaux et 20 systèmes d’alerte précoce communautaires.    

Résultats

Les résultats suivants ont été atteints:

  • Les équipes ont complété rapidement une évaluation de base des capacités et de la préparation des pré-projets ce qui a fourni un repère pour les objectifs de projets à long terme et les accomplissements réalisés.     
  • Dans le projet, près de 3000 personnes ont été formées en gestion des risques de catastrophes, y compris 943 femmes.
  • Dans la première année du projet, les équipes ont intégré avec succès la gestion des risques de catastrophes dans 10 plans de développement communautaires, assurant une croissance durable et résiliente.   
  • 46 communautés ont conduit des analyses participatives concernant leurs capacités et leurs vulnérabilités et développé des plans d’action afin de réduire les risques liés aux risques de catastrophes et à l’adaptation au changement climatique.   
  • Une évaluation continue des vulnérabilités par 46 systèmes communautaires d’alerte précoce et de réponses en situation d’urgence et par 23 observatoires municipaux des vulnérabilités.      
  • 14 comités de quartiers ont amélioré leur compétence en coordination des acteurs de prévention et de gestion des crises au niveau départemental.   
  • Elaboration d’une proposition pour un contrat de deuxième phase pour la capitalisation et la mise à l’échelle.
  • Le Projet de Prévention Communautaire des Risques de Catastrophes fait partie d’un budget de près de 113 millions de dollars consacrés aux programmes en cours de prévention des risques de catastrophes et du changement climatique et financés par la Banque mondiale, le Fonds pour l'environnement mondial et la GFDRR.    

Partenariats et coordination

Le projet a été mis en œuvre en étroite coordination avec les autorités locales et le Mécanisme national de prévention et de gestion des catastrophes et des crises alimentaires (DNPGCCA) relevant du Cabinet du Premier ministre. La délégation de l'UE a été régulièrement informée des progrès et des problèmes de mise en œuvre.  


Liens utiles
Récit d’impact en français ici.

Pays
Region
  • Afrique
Domaine de priorité
  • Intégration de la prévention des risques de catastrophes (PRC)
Volet d’action
  • Volet 2
Montant approuvé
  • $1,054,816
Co-financement
  • $33,461
Durée
  • 11/2012 - 06/2016