Préparation à la sécheresse en eSwatini

Contexte et Objectifs

La capacité du Royaume d’eSwatini à se développer de manière durable est compromise par sa vulnérabilité aux chocs climatiques, y compris les sécheresses, les incendies de forêt et les inondations. Ces évènements ont un impact négatif sur la santé, la sécurité alimentaire et l'activité économique productive, tout en affectant de manière disproportionnée les populations pauvres vivant en zones rurales. 

En 2015/16, eSwatini a connu une grave sécheresse provoquée par El Niño, entraînant une chute de 30 à 40% de la production de maïs (la culture de base), des niveaux d'eau extrêmement bas dans le principal barrage de Hawane desservant la capitale, et un assèchement des terres rurales, et forçant la fermeture de nombreuses écoles (touchant près de 200 000 étudiants et enseignants, en zones rurales et urbaines). 

Dans ce contexte, le gouvernement a formulé une demande de soutien technique et financier pour renforcer les capacités nécessaires à un programme de préparation à la sécheresse concret et durable.

Activités Principales

  • Composante 1 : Système de surveillance et d’alerte rapide de la sécheresse. Les activités favoriseront la mise en œuvre d’un système de surveillance pour la sécheresse et d’alerte rapide. 
  • Composante 2 : Profils de vulnérabilité à la sécheresse et évaluation des impacts. Une analyse sera mise en œuvre visant à quantifier le risque de sécheresse dans des secteurs clés d'eSwatini, tels que l'agriculture, l'eau, la santé et / ou l'éducation. 
  • Composante 3 : plans d’intervention pilotes en cas de sécheresse. Des travaux d'analyse et de mobilisation initiaux seront entrepris, nécessaires à l'élaboration de plusieurs plans pilotes d'intervention en cas de sécheresse.
  • Composante 4 : Mécanismes de financement / d’assurance des risques. Les travaux analytiques seront mis en œuvre, visant à identifier les mécanismes de financement et d’assurance des risques les plus appropriés afin d’atténuer les effets des sécheresses. 
  • Composante 5 : Communication, partage et diffusion des connaissances. Les activités relevant ont pour objectif de favoriser le partage et l’échange des connaissances par le biais d’ateliers / forums, ainsi que par la publication et la diffusion de produits analytiques.

Résultats

La NDMA a organisé une série d’ateliers du 4 au 11 février 2020, visant à renforcer les capacités institutionnelles d’Eswatini en termes de préparation à la sécheresse et de la gestion des risques de catastrophes (GRC). L’atelier sur la « Planification d’urgence en cas de sécheresse » visait à fournir aux entités gouvernementales locales des outils pour cerner les vulnérabilités et les mesures qui peuvent être prises pour atténuer les effets de la sécheresse. L’atelier « Financement des risques de catastrophe » a permis de former les participants sur les principes du financement des risques de catastrophe et de comprendre comment le gouvernement pourrait utiliser certains instruments de financement dans le cadre d’interventions post-catastrophe. L’atelier « Validation de la surveillance des sécheresses et rapport sur les répercussions » a présenté aux participants un système d’alerte précoce : l’indice de sécheresse pour Eswatini. Enfin, la « formation technique sur le suivi des sécheresses » a été organisée pour les spécialistes techniques en cartographie et solutions informatiques du gouvernement afin de présenter et mieux comprendre l’indice composite de sécheresse.

Ces ateliers ont été grandement appréciés par les participants, qui ont acquis une expérience directe des différents aspects de la GRC, et qui vont pouvoir diffuser ces nouvelles connaissances dans leurs collectivités respectives. Ces ateliers ont réuni 290 participants, représentant des institutions du Royaume d’Eswatini dont la NDMA, le Bureau du Vice-Premier Ministre, le Ministère de la Planification et du Développement Economique, le Ministère du Logement et du Développement Urbain, le ministère des Finances, le ministère des Travaux publics et des Transports, le ministère des Ressources naturelles et de l’Énergie, le ministère de la Santé, l’Université d’Eswatini, la Banque centrale d’Eswatini et la Croix-Rouge de Baphalali.

Partenariats et Coordination

Ce projet est mis en œuvre par la Banque mondiale, en collaboration avec l'Agence nationale de gestion des catastrophes.

Pays
Region
  • Afrique
Volet d’action
  • Volet 2
Montant approuvé
  • $200,000
Durée
  • 07/2019 - 09/2020