Libéria: Renforcement du cadre de préparation et de réponse à l’urgence

Contexte et objectifs

Le Libéria a enregistré des améliorations socio-économiques significatives au cours des dernières années. Cependant, des faiblesses institutionnelles et politiques demeurent.  Les capacités institutionnelles à diriger et à coordonner une intervention d’urgence sont faibles. De plus, la Politique nationale de gestion des catastrophes, qui sert de guide d’Intervention et de préparation aux situations d’urgence (EPR) ainsi que la loi visant à en assurer la mise en œuvre, doivent être approuvés par le gouvernement du Libéria. Le Gouvernement libérien, par l’intermédiaire de la Commission nationale de secours en cas de catastrophe, est généralement considéré comme faible pour répondre aux différentes activités d’urgence en raison de ses capacités limitées (humaines, logistiques et institutionnelles).

Pour tenter de résoudre certains des problèmes susmentionnés, le Gouvernement libérien, par l'intermédiaire du Ministère des affaires intérieures, a officiellement demandé au Programme alimentaire mondial (PAM) une assistance technique pour développer et renforcer ses capacités nationales de gestion des risques de catastrophe. Le gouvernement du Libéria et le PAM ont présenté en 2012 une demande de soutien dans le cadre du programme ACP-UE NDRR. Cette demande a été approuvée et lancée à Monrovia le 22 janvier 2013.

Le projet visait à renforcer le système de préparation et d'intervention en cas d'urgence du gouvernement libérien et à gérer efficacement l'impact des risques de catastrophe dans le contexte plus large de la gestion des risques de catastrophe. Il a aidé le gouvernement, par le biais du Ministère des affaires intérieures et d'autres ministères concernés, à concevoir et à mettre en place un système de préparation et de réponse aux urgences, à renforcer les capacités institutionnelles, à planifier les interventions d'urgence au niveau national et inter-institutions et à mettre en place des systèmes d'alerte rapide et d'autres instruments pertinents.

Activités principales

Les activités du projet se sont concentrées autour des trois composantes ci-dessous :

  • Composante 1: Renforcement des capacités de réponse opérationnelles et institutionnelles du gouvernement en GRC
  • Composante  2: Renforcement du Système national d’Alerte Précoce (SAP)
  • Composante 3: Transfert de risque et intégration de la GRC dans les plans de recouvrement gouvernemental suite à une catastrophe 

Résultats

Le projet de renforcement de la gestion des risques de catastrophe, mis en œuvre conjointement par le PAM et la Banque mondiale, a aidé le gouvernement du Libéria à élaborer une politique de gestion des risques de catastrophe et à créer un organisme national de gestion des catastrophes. Pour ce faire, il a mis en place des structures formelles dans les 15 comtés ciblés pour coordonner les activités de gestion des risques de catastrophes, et a organisé en décembre 2015 une activité de formation sur les systèmes d'information géographique et la gestion des risques de catastrophe pour 12 fonctionnaires nationaux. En outre, des comités directeurs et techniques ont été créés au niveau national pour coordonner les activités de gestion des risques de catastrophe et des informations de base ont été établies pour les zones ciblées.

Partenariats et coordination

Dans le cadre de ce projet d’assistance technique, le Bureau du Programme alimentaire mondial (PAM) au Libéria a mené des activités avec le gouvernement et sans aucune coordination spécifique avec l’Union européenne (UE). Le projet a été mis en œuvre en collaboration avec des partenaires de développement comme l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), le Département du développement international (DFID), l’UE et d’autres faisant partie du programme stratégique et du programme-cadre d’investissement.

Le projet était pleinement aligné sur le pilier 2 de la Stratégie de Réduction de la Pauvreté du Gouvernement du Libéria pour la revitalisation de l’économie et sur le pilier 3 pour de renforcement de la gouvernance. Il était également aligné sur le résultat 2  du Plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement sur la mise en œuvre des politiques et programmes économiques nationaux, et sur l’objectif stratégique 2 du PAM pour le prévention de la faim aiguë et l'investissement dans la préparation aux catastrophes et les mesures d’atténuation de leurs effets.

Pays
Region
  • Afrique
Domaine de priorité
  • Systèmes d’alerte précoce et communication sur la PRC
Volet d’action
  • Volet 2
Montant approuvé
  • $543,317
Co-financement
  • $227,400
Durée
  • 10/2012 - 06/2016