Inondations et glissements de terrain à Saint-Vincent-et-les-Grenadines en 2013

Contexte et objectifs 

L'objectif principal de ce projet était de procéder à une évaluation rapide des dommages causés par les inondations et les glissements de terrain de décembre 2013 et d'aider le gouvernement à planifier le relèvement.

Activités principales et résultats

Les activités principales du projet furent les suivantes :

  • Quantification des dommages aux biens physiques publics. L'équipe de la Banque mondiale a soutenu les ministères techniques dont ll'Autorité centrale de l’eau et des eaux usées (CWSA), le Ministère des Transports et des Travaux (MoTW) et d'autres ministères chargés de l'évaluation et de la quantification des dommages causés aux infrastructures essentielles. Les résultats de l'évaluation rapide des dommages ont été utilisés afin de mettre à profit un financement bilatéral soutenant les interventions d'urgence. Ce dernier comprenant 19 millions de dollars provenant du volet de réponse aux crises de l'IDA de la Banque mondiale qui fut approuvé par le Conseil de la Banque Mondiale en mai 2014 afin de soutenir les efforts de relèvement du pays.
  • Impact macroéconomique préliminaire de la catastrophe. Dans la mesure du possible, l'équipe de la Banque mondiale a calculé la perte des flux économiques du pays à la suite de la catastrophe de mai 2014, en fonction des informations et des données disponibles.
  • Visualisation des catastrophes. L'équipe a travaillé avec le Bureau météorologique pour produire des cartes et une courte vidéo de la catastrophe.
  • Priorisation des investissements pour la reconstruction des infrastructures essentielles. L'équipe de la Banque mondiale a travaillé avec les autorités nationales, principalement le MoTW, pour identifier et prioriser les activités d'intervention d'urgence et les investissements pour la reconstruction, basés sur la criticité et les économies d'échelle. Les investissements prioritaires ont ensuite été inclus dans le projet de reconstruction financé par la Banque mondiale.
  • Validation du gouvernement. Au début du mois de janvier, les résultats de l'évaluation rapide des dommages ont été présentés par l'équipe de la Banque mondiale au Cabinet et furent validés.

Partenariat et coordination

Au cours de la préparation de l'évaluation rapide des dommages et des pertes, l'équipe de la Banque mondiale a consulté la délégation de l'UE dans la région (Barbade).

En outre, peu de temps après la fin de l'évaluation des dommages, l'équipe de la Banque mondiale a rencontré les bailleurs de fonds et les partenaires régionaux de développement à la Barbade et a fait une présentation auprès de ces derniers afin de partager les résultats de l'évaluation.
De plus, des liens avec tous les acteurs régionaux pertinents (y compris les Nations Unies) ont été créés pour s'assurer que les connaissances et les processus furent partagés) ont été créés afin d'assurer que les connaissances et les processus soient partagés et que des capacités particulières soient intégrées à la totalité du processus. De plus, le PDNA mené par le PNUD par la suite à Saint-Vincent-et-les-Grenadines fut enrichi des résultats de l'évaluation rapide des dommages .

Liens utiles

L'évaluation rapide des dommages est disponible ici.

Le processus, les résultats et les leçons tirés du RDaLA mené à Saint-Vincent-et-les Grenadines ont également été discutés et partagés entre les experts techniques nationaux et régionaux lors du Webinaire concernant l'information sur les risques liés aux catastrophes dans les Caraïbes: Evaluation des dommages et pertes (Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les Grenadines), organisé par la Banque mondiale, accessible ici

Region
  • Caraïbes
Domaine de priorité
  • Intégration de la prévention des risques de catastrophes (PRC)
Volet d’action
  • Volet 3
Montant approuvé
  • $49,594
Co-financement
  • $0
Durée
  • 02/2014 - 12/2014