Initiative d'évaluation et de financement du risque de catastrophe dans le Pacifique - Phase 3 (PCRAFI-3)

Contexte et objectifs

Les îles du Pacifique sont très exposées aux effets négatifs du changement climatique et des dangers naturels, pouvant entraîner des catastrophes affectant l’environnement économique, humain et physique tout entier et avoir un impact sur les programmes de développement à long terme. Depuis 1950, les catastrophes naturelles ont affecté environ 9,2 millions de personnes dans la région du Pacifique, provoquant 9 811 décès signalés (CPS 2010). Les catastrophes ont coûté aux pays insulaires du Pacifique (PIC) environ 3,2 milliards de dollars (en termes nominaux) dans les coûts des dommages associés (EM-DAT, 2010). Selon les évaluations probabilistes des risques des cyclones tropicaux PCRAFI-2, les tremblements de terre et tsunami provoquent une perte moyenne annuelle de 284 millions de dollars, soit 1,7% du PIB régional. Par conséquent, Vanuatu, Niue et Tonga connaissent respectivement certaines des plus grandes pertes moyennes annuelles liées aux catastrophes dans le monde avec 6,6, 5,8 et 4,4 % de leur PIB national.

Le PCRAFI visait à fournir aux PIC des informations sur les catastrophes, les risques climatiques et les outils associés pour améliorer la gestion des risques afin d’enrichir la planification du développement et les décisions de financement. Le PCRAFI fait partie d’un plan plus large sur la gestion des risques liés aux catastrophes et l'adaptation au changement climatique dans la région du Pacifique, et d’une initiative phare régionale de la Banque mondiale.

Activités principales

Les activités principales de ce projet comprennaient:

  • Renforcement du système d'information sur les risques dans le Pacifique: élaborer et affiner le système d'information sur les risques dans le Pacifique via le:
    • renforcement des capacités des organismes techniques au niveau national et régional dans son utilisation et sa maintenance;
    • renforcement des informations sur les risques et des données sous-jacentes, y compris la mise à jour des bases de données sur l'exposition aux risques,
    • renforcement de la plate-forme de partage des données à la Communauté du Pacifique (SPC)-SOPAC afin d'obtenir une portée des données élargie et permettre l'accès aux données et aux informations de la PCRAFI dans l'ensemble de la communauté du Pacifique, et
    • développement des atlas de risque pays et d'autres outils de connaissances pour communiquer efficacement aux décideurs et aux politiques les informations sur les risques.
  • Demande d'estimation rapide de l'impact des catastrophes : la fourniture aux gestionnaires des catastrophes et aux premiers intervenants d'outils et d'informations pour obtenir rapidement un aperçu, suite à une catastrophe, sur les zones et la population touchée et la gravité probable de l'événement en termes de décès potentiels, de blessés, et en termes de construction, d’infrastructure et de dommages aux cultures.

Résultats

Le programme ACP-UE NDRR a contribué aux activités de l’initiative PCRAFI d’août 2012 à juin 2017 en fournissant aux pays insulaires du Pacifique des informations sur les risques de catastrophe et des évaluations rapides des impacts afin de renforcer leurs capacités de GRC.

Le projet  soutenu le developpement du système d’information sur les risques de catastrophes du Pacifique (PaCRIS) : il s’agit d’une base de données qui comporte des informations détaillées et spécifiques aux pays en termes d’actifs, de population, d’aléas et de risques, et qui a été mise en place comme emplacement GeoNode.

Tout au long du projet, 122 fonctionnaires des gouvernements de la République des Îles Marshall, du Samoa, des Îles Salomon, du Royaume des Tonga, de la République de Vanuatu et des Îles Cook ont eu accès et été formés à la plateforme mise à jour sur les informations des risques PaCRIS ainsi qu’aux outils d’évaluation rapide post-catastrophe. Ces six gouvernements ont également reçu des directives d’exécution du budget post-catastrophe, qui regroupent une suite d’outils pour la gestion des exigences financières à la suite d’une catastrophe naturelle.

Le SPC a directement bénéficié de l’expertise supplémentaire apportée, qui lui a permis d’actualiser et d’élaborer des protocoles pour la tenue à jour et la mise à niveau de la base de données PacRIS.

Partenariats et coordination

Les activités dans le pays impliquaient des organismes techniques chargés de la gestion des risques de catastrophe, des SIG, des enquêtes, de la surveillance des dangers, de l'adaptation au climat et des statistiques. Les décideurs et les planificateurs au sein des organismes centraux et des ministères responsables de la planification urbaine et spatiale ont également été impliqués.

Region
  • Pacifique
Domaine de priorité
  • Identification et évaluation des risques
Volet d’action
  • Volet 1
Montant approuvé
  • $1,300,381
Co-financement
  • $1,180,000
Durée
  • 08/2012 - 06/2017