CEEAC - 8ème plateforme de l’Afrique centrale et 4ème conférence ministérielle de l’Afrique centrale pour la réduction des risques de catastrophes

ECCAS

Le Cadre d’action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (RRC) 2015-2030 reconnait que la coopération régionale, sous-régionale et transfrontalière est essentiel afin de soutenir les efforts des responsables nationaux et locaux pour réduire la vulnérabilité aux risques naturels. La mise en œuvre de cet agenda a pris de formes multiples, notamment par l’organisation de forums régionaux pour assurer le dialogue multisectoriel, la coordination et la mise en œuvre des mesures de RRC. 


Cela a aussi été le cas dans la région d’Afrique Centrale, sous l’égide de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC). Mise en place sous le Cadre d’action de Sendai, la Plateforme RRC d’Afrique Centrale est un forum multilatéral annuel avec l’objectif de rassembler des experts techniques régionaux et des partenaires afin de partager des initiatives, des expériences, et les progrès liés aux innovations de RRC dans la région. Cette Plateforme est organisée en parallèle avec la Conférence Ministérielle d’Afrique Centrale sur le DRR (tous les deux ans) qui, entre autres, adopte les résultats de la Plateforme RRC d’Afrique Centrale, et demande officiellement les gouvernements des états membres de la CEEAC pour mettre en œuvre les décisions qui ont été prises. 


Dans ce contexte, la 8ème Plateforme d’Afrique Centrale et la 4ème Conférence Ministérielle d’Afrique Centrale sur le RRC a eu lieu du 30 septembre au 4 octobre 2019 à Kinshasa, République Démocratique du Congo (RDC), sous l’égide du programme de l’Union Européenne (UE) – Afrique, Caraïbes, et Pacifique (ACP) Résultat 2.  Ces évènements ont rassemblé près de 90 participants, y compris les points focaux nationaux de RRC, les points focaux nationaux sur le climat, les points focaux nationaux sur la météorologie, les représentants de gouvernements, les groupes pour les femmes, les groupes pour les jeunes, les organisations de société civile, la fédération internationale de la Croix et du Croissant Rouge, des représentants de la Santé Publique de la République Démocratique du Congo, et les représentants de la CEEAC. Ces évènements ont aidé à éclaircir les actions et les rôles liés à la mise en œuvre du cadre de Sendai en Afrique Centrale, et d’identifier les solutions régionales et nationales sur le RRC. 


La 8ème Plateforme d’Afrique Centrale a été une occasion spécifique pour, en premier lieu, examiner les progrès réalisés dans la mise en œuvre des engagements pris lors de la 7ème Plateforme d’Afrique Centrale sur le RRC au Burundi en janvier 2019. En outre, des sessions spécifiques organisées au cours de ces réunions ont porté sur des thèmes ciblés, y compris une mise à jour sur la gestion de la crise Ebola dans la région, une discussion thématique réunissant les acteurs du Réseau Parlementaire pour la Résilience aux Catastrophes en Afrique Centrale (REPARC), ainsi qu’une session spécifique axée sur le financement de la gestion des risques de catastrophes dans la région.   


Les recommandations du segment ministériel incluent, entre autres, (i) l’élaboration de plans de contingence pour la gestion de risques volcaniques pour le Rwanda et le RDC ; (ii) l’établissement d’un mécanisme de financement pour chaque état-membre de la CEEAC pour les réponses d’urgence en cas de catastrophes (iii) l’inclusion de la dynamique du genre dans les activités de réduction de risques de catastrophe parmi tous les états membres de la CEEAC, et (iv) réitérer l’importance du rôle du réseau REPARC (représentants parlementaires) de la réduction du risque de catastrophes pour la région de la CEEAC. 


De plus, prenant avantage de la présence de chacun des onze états-membres de la CEEAC, l’équipe de la Banque Mondiale a apporté un soutient technique et a tenu des consultations avec les parties prenantes pendant la session liée à la Stratégie du genre et le Plan d’action pour l’intégration de la gestion des risques de catastrophes, actuellement en cours de développement dans le cadre du Programme du Résultat 2.  


Ces évènements ont reçu l’attention des médias locaux, soulignant l’importance des réunions entre les points focaux RRC de la CEEAC afin de partager les expériences intrarégionales liés à la gestion des risques climatologiques et de catastrophes. C’était aussi un rappel de l’aspect crucial que les recommandations qui sortent de ces réunions régionales soient prises en considération au niveau national.  


Ces évènements ont été organisés dans le cadre du Résultat 2 du programme de coopération de l’Union Européenne (UE) – Afrique, Caraïbes, et Pacifique (ACP) Renforcer les capacités de résilience face aux catastrophes en Afrique subsaharienne, mise en œuvre par plusieurs partenaires, y compris la Banque Africaine de Développement (BAD), la Commission de l’Union Africaine (UA), la Stratégie Internationale des Nations Unies pour la Réduction des Catastrophes (UNDRR) et la Facilité Mondiale pour la Prévention des Catastrophes et le Relèvement (GFDRR), administrée par la Banque Mondiale (BM).