Antigua-et-Barbuda - Cadre d’évaluation des besoins post-catastrophe et du relèvement suite à l’ouragan Irma

« Nous exprimons notre compassion et notre solidarité envers les habitants des Caraïbes orientales et tous ceux qui sont encore touchés par l’ouragan Irma. Nous avons contacté le gouvernement d’Antigua-et-Barbuda et nous lui avons offert un appui immédiat pour l’aider à évaluer les dommages et les pertes, faire face à la catastrophe et entreprendre les travaux de reconstruction. Sur le terrain, le personnel du Groupe de la Banque mondiale présent en Haïti et en République dominicaine collabore déjà étroitement avec les organismes nationaux et les partenaires de développement pour accroître les capacités opérationnelles et intervenir dans les meilleurs délais.

Il est encore trop tôt pour mesurer le plein impact de la tempête, car celle-ci continue de faire rage. Quoi qu’il en soit, de telles catastrophes nous rappellent qu’il est nécessaire d’aider les pays à renforcer leur résilience contre des chocs qui se produisent de plus en plus fréquemment. »

Déclaration du président du groupe de la Banque mondiale Jim Yong Kim alors que l’ouragan Irma sévissait à travers la Caraïbe orientale.  

Contexte et objectifs

Le 5 septembre 2017, Irma s’est transformé en un ouragan de catégorie 5 et est devenu l’ouragan le plus puissant jamais enregistré dans l'Océan Atlantique Est. Dans la nuit du 5 au 6 septembre 2017, l'ouragan Irma a sévèrement frappé l'État d'Antigua-et-Barbuda, avec des vents soutenus atteignant la vitesse de 295 km/h, des précipitations record et une onde de tempête de près de trois mètres de haut, tuant un enfant et causant des dégâts étendus.

Suite à une demande officielle du gouvernement pour une assistance post-catastrophe, l'UE, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Banque mondiale/GFDRR ont soutenu le gouvernement à entreprendre une évaluation des besoins post-catastrophe (PDNA) conjointement avec la CDEMA.

Activités principales 

Financé par le Programme ACP-UE NDRR, la PDNA visait à

  • Estimer l'impact global de l'ouragan Irma sur le développement socio-économique d'Antigua-et-Barbuda ; 
  • Développer une stratégie de relèvement, en identifiant les besoins en reconstruction et les phases de relèvement à court, moyen et long terme ;
  • Veiller à ce que les stratégies de relèvement tiennent compte de la prévention des risques de catastrophes et du concept de «reconstruire mieux» et répondent aux préoccupations sociales et environnementales, y compris des communautés et celles liées au genre; et 
  • Elaborer une stratégie de relèvement qui soit représentative des besoins et des priorités des communautés touchées.

Résultats

La PDNA a été achevé et a estimé que les pertes et dommages s’élèvent à 155 millions de dollars et les besoins de relèvement et de reconstruction à 222 millions de dollars.

Après avoir finalisé le rapport de la PDNA, le projet a continué à soutenir le gouvernement dans sa planification du relèvement et de son financement ainsi que la planification de la reconstruction. Cela a été accompli en facilitant la mobilisation des ressources des institutions financières et des partenaires de développement ainsi que dans la formulation de projets d'investissement contribuant au cadre de relèvement. Cela comprenait aussi la mobilisation de ressources auprès d'institutions financières et de partenaires de développement, dont 5,9 millions de dollars de l'UE pour la reconstruction de 150 maisons à Barbuda.

Partenariats et coordination

La PDNA a été mené conjointement avec la Banque mondiale, le GFDRR, l’ONU et l’UE.

Liens utiles

Le rapport exécutif de la PDNA est accessible (en anglais) ici.

Region
  • Caraïbes
Domaine de priorité
  • Intégration de la prévention de catastrophe dans le relèvement post-catastrophe
Volet d’action
  • Volet 3
Montant approuvé
  • $250,000
Durée
  • 10/2017 - 01/2019