Afrique Centrale: développement de mesures de réduction des risques, de préparation et de réponse aux catastrophes

ECCAS.JPG

Contexte et Objectifs

Les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) sont certains des pays les moins avancés en Afrique.  Ces pays sont aussi les plus vulnérables face aux catastrophes naturelles par manque de ressources financières et de capacité de mécanismes d’adaptation.

L’objectif de ce projet était de:

  • Renforcer les capacités de l'Unité de gestion des risques de catastrophe de la CEEAC avec 2 ou 3 experts hautement qualifiés en gestion de risques de catastrophes;
  • Fournir une assistance au développement des programmes d’assistance technique dans les secteurs de l’évaluation des risques, du financement des risques, des systèmes d’alerte précoce et de la réponse en situation d’urgence.
     

Activités principales

Le projet a permis de renforcer la capacité de la CEEAC à concevoir et à mettre en oeuvre un programme de gestion des risques de catastrophes régional en Afrique centrale, en coordination étroite avec les Etats-membres de la CEEAC. Ce projet a financé un nombre de consultants à court terme, qui ont travaillé de près avec le secrétariat de la CEEAC.

Le projet a renforcé la capacité de la CEEAC à gérer des programmes complexes de Gestion des Risques de Catastrophes (GRC), et a soutenu l'élaboration de mesures de réduction des risques, la préparation et la réponse aux risques de catastrophe en Afrique centrale à travers trois composantes:

  • Renforcer de la capacité de la CEEAC à concevoir un programme de travail complet sur l'adaptation à la réduction des risques de catastrophes et au changement climatique en Afrique centrale;
  • Fournir une expertise technique indépendante à la CEEAC pour l’élaboration de mesures de réduction des risques, la préparation et la riposte aux risques de catastrophe en Afrique centrale;
  • Coordonner les activités de RRC en Afrique centrale.

 

Résultats

Le projet a obtenu les résultats suivants:

  • Une note conceptuelle et un plan de travail ont été élaborés pour les activités menées par la Banque mondiale dans le cadre du résultat 2 du programme ACP-UE NDRR;
  • Le plan d'action régional pour la mise en œuvre de la stratégie de gestion des risques de catastrophe et d'adaptation au changement climatique a été élaboré et adopté à Kinshasa en octobre 2015;
  • Les statuts et les règlements internes du réseau de parlementaires pour la résilience aux catastrophes en Afrique centrale ont été élaborés et adoptés à Kinshasa en octobre 2015 sous le nom de REPARC;
  • Le Centre climatique régional de Douala, au Cameroun, a été créé lors de la Conférence des ministres chargés de la météorologie à Yaoundé en juillet 2015. Ce résultat a également apporté une contribution positive au projet pour les activités du Résultat 3 du Programme ACP-EU Renforcer les capacités de résilience faceaux catastrophes en Afrique subsaharienne, qui est mis en œuvre par la Banque africaine de développement.   

Partenariats et coordination

Cette activité a permis de compléter la stratégie de réduction des risques de catastrophes de la CEEAC. Elle a également complété la Stratégie régionale pour la prévention des risques, la gestion des catastrophes et l'adaptation au changement climatique (SRPRGC), adoptée en 2012 par les ministres des États membres de la CEEAC, avec l'appui et la facilitation du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) et le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR). 

Region
  • Afrique
Domaine de priorité
  • Intégration de la prévention des risques de catastrophes (PRC)
Volet d’action
  • Volet 1
Montant approuvé
  • $299,704
Co-financement
  • $80,000
Durée
  • 02/2015 - 06/2017