La Banque mondiale soutient les efforts de relèvement de la Sierra Leone

22 février 2018 - La Banque mondiale a approuvé une subvention de 10 millions de dollars de l'Association internationale de développement (IDA) pour soutenir la Sierra Leone à se remettre de graves glissements de terrain et d'inondations à Freetown en août 2017. L'événement a eu un impact humain considérable : 1 141 personnes ont été déclarées mortes ou portées disparues et plus de 6 000 personnes ont été affectées. La catastrophe a aussi provoqué la destruction d'infrastructures.

Le projet de relance d'urgence de Freetown financera la réhabilitation de certaines infrastructures critiques et renforcera la capacité du gouvernement à gérer les risques de catastrophes. Pour prévenir de futurs glissements de terrain dans la région, le projet mettra en œuvre des travaux de remblayage des talus avant la prochaine saison des pluies, en mai. Il financera également la remise en état des routes, des ponts, d’évacuations d’eau et des infrastructures hydrauliques. Les principes de « mieux reconstruire » seront utilisés pour assurer la durabilité de ces ouvrages lors de futures catastrophes.

Une évaluation des dommages post-catastrophe - financée par le Programme ACP-UE NDRR - estime à plus de 31 millions de dollars la valeur économique totale des glissements de terrain a plus de 82 millions de dollars les coûts du relèvement.

"L'évaluation des dommages et des pertes qui vient d'être achevé est un rapport technique pointu qui aide à informer ce projet et d'autres projets en cours de la Banque mondiale, ainsi que le développement futur de Freetown". Parminder Brar, Directeur national de la Banque mondiale pour la Sierra Leone.

Pour renforcer la capacité du gouvernement à gérer les risques climatiques et les risques de catastrophes, ce projet financera également des activités visant à renforcer la capacité de préparation du pays, en particulier pour améliorer ses systèmes d'alerte rapide. De plus, pour relever les défis de la gestion des déchets, qui exacerbent les inondations à Freetown, ce projet soutiendra des études techniques sur la gestion des déchets solides et l’évacuation de l’eau.

"Le gouvernement a exprimé son fort engagement envers le projet, avec plusieurs départements impliqués. En plus de la réhabilitation et de la reconstruction de l'infrastructure, le projet vise à renforcer la capacité du gouvernement à coordonner l'amélioration de la gestion des risques de catastrophes », a déclaré Robert Reid, chef d’équipe de la Banque mondiale.